24/10/2012

Salut l'artiste!

Le fusain d'Europe, cet humble auxiliaire des artistes, est en ce moment dans sa semaine de gloire. Son petit nom (scientifique) est Euonymus europaeus .

fusain,euonymus_europaeusA ses fruits bicolores spectaculaires, il ajoute le rouge flamboyant de son feuillage, pour donner un feu d'artifice végétal.

DSC_1308web.jpg

DSC_1312web.jpg

C'est un véritable indigène , celui là et on peut le planter sans modération. D'autant qu'il est très accomodant sur les conditions de culture et qu'il supporte une grande biodiversité. 

Si ses fruits sont toxiques pour nous, ils sont très recherchés par les oiseaux (on voit d'ailleurs que les merles sont déjà passés !) et le feuillage abrite souvent les nids collectifs d'un joli petit papillon blanc, l'Yponomeute du fusain (Yponomeuta cagnagella)

yponomeute_du_fusain

yponomeuta_cagnagella_01.jpg

13:52 Écrit par A-Marie Moniotte dans Arbres et arbustes, Insectes | Lien permanent | Commentaires (12) |  del.icio.us | Digg! Digg |  Facebook | |

15/11/2011

Premières glaces

Une mince couche de glace recouvrait l'étang  ce matin : pas de doute, l'hiver est là ! Il va falloir se faire une raison...

glace,étang... ce que refuse de faire le Fatshedera, qui est en fleur en ce moment. 

fatshedera

Cet hybride de lierre (Hedera) et de Fatsia japonica est, tous les ans, une des dernières ressources du jardin pour les butineurs attardés. Les fleurs blanches seront suivies en hiver de grappes de fruits noirs très semblables à celles du lierre. Les oiseaux les mangent en cas de disette, mais sans grand enthousiasme me semle-t-il.

Le Fatshedera est une plante au port grimpant, qui devient impressionnante avec l'âge. Ses grandes feuilles vernies confèrent une touche exotique au jardin. Il est chez moi à la limite de la rusticité, mais il survit depuis des années grâce à un emplacement propice. 

fatshedera,floraison

18:56 Écrit par A-Marie Moniotte dans Arbres et arbustes | Lien permanent | Commentaires (50) | Tags : fatshedera, floraison, étang, glace |  del.icio.us | Digg! Digg |  Facebook | |

01/11/2011

La chimie de l'automne

Les merveilleuses couleurs dont nous profitons sont un moment de bonheur dans l'année. La palette des couleurs automnales est le résultat d'une chimie subtile - qui l'eût cru ? Rigolant

Les feuilles vivantes et en bonne santé contiennent deux sortes de colorant : des chlorophylles (vertes et instables) et du carotène (jaune et plus stable).

Sous l'effet des basses températures, la chlorophylle cesse d'être produite et disparait. Les feuilles deviennent jaunes puisqu'elles ne contiennent plus que du carotène.

Certaines feuilles, dont la sève est riche en sucre, sont aussi capables de produire d'autres colorants, les anthocyanes. Suivant l'acidité de la sève, les anthocyanes sont d'un beau rouge vif (comme un érable) ou bien pourpre (comme un chou rouge).

Le soleil brillant détruit  la chlorophylle tout en favorisant la production des anthocyanes. Un temps sec, en augmentant la concentration de sucre dans la sève, donne le même résultat. Ainsi, les couleurs automnales les plus flamboyantes se manifestent quand des jours ensoleillés et secs sont suivis de nuits fraîches et sèches. Exactement les conditions actuelles !!

Vive la Science!

automne,chimie_des_couleurs,chlorophylle,anthocyane,carotène

automne,chimie_des_couleurs,chlorophylle,anthocyane,carotène

automne,chimie_des_couleurs,chlorophylle,anthocyane,carotène